Quelles différences entre chaudière à gaz, à fioul et bois ?

Découvrez les différences entre ces types de chaudières et nos conseils.

Quelles différences entre chaudière à gaz, à fioul et bois ?

La chaudière est le centre névralgique d’un système de chauffage dans un domicile, car elle permet de produire de l’eau chaude, ce qui est indispensable dans un foyer. Qu’elle soit classique, à condensation ou à basse température, elle accompagne les familles depuis l’avènement de l’ère moderne jusqu’à nos jours.

Il n’est pas facile de sélectionner l’équipement idéal pour sa résidence, étant donné la multitude de modèles disponibles sur le marché. Par ailleurs, personne n’a envie de payer des factures astronomiques pour profiter d’un peu de chaleur, d’où l’importance d’une documentation instructive.

Faut-il acquérir une chaudière à bois ou au fioul ou une chaudière à gaz ? Quels sont les avantages et inconvénients de chaque spécimen ? Quelle est la consommation chaudière fioul ? Quelle est la durée de vie chaudière ? Zoom sur ce système de chauffage domestique non négligeable.

 

 


Acheter une chaudière : les prérequis

Vous avez décidé de faire installer une chaudière ? C’est une bonne initiative ! Toutefois, il est important de rappeler que toutes les versions ne se valent pas. Pour éviter de futurs désagréments, nous vous recommandons de vérifier attentivement les aspects suivants :

Le volume de la consommation chaudière : de lui dépendra la puissance de la chaudière. Si cette dernière est trop élevée, les charges exploseront ! L’idéal serait de privilégier un équipement proposant un excellent rapport qualité-prix, y compris des atouts environnementaux.

Calculer ses besoins en énergie : le résultat dépend du nombre d’habitants, de la taille (superficie et pièces) du logement, des perspectives d’extension à venir, du taux d’occupation de la maison (en permanence/de façon périodique), de la quantité d’appareils produisant de la chaleur… etc. D’autre part, vous devez aussi tenir compte de l’espace destiné à l’installation du matériel, des dépenses à engager (travaux, pose, achat). Enfin, le confort souhaité constituera le dernier ressort.

La qualité de l’isolation : c’est un élément essentiel ! Vous pouvez détenir la meilleure chaudière du marché, mais elle se révèlera inutile à cause des brèches thermiques. Il est conseillé de réaliser un bilan avant d’effectuer une pose.

Tout système de chauffe nécessite une matière première qui servira de combustible : le fioul, le bois, le gaz. Pendant la consommation chaudière fioul ou autre, la chaleur générée réchauffera le liquide caloporteur ou l’eau qui circulera ensuite dans les conduits, à destination des ouvertures dédiées (robinets et radiateur). S’il fonctionne par accumulation, il doit s’accompagner d’un ballon encore appelé « chauffe-eau ». Pour plus d’éclaircissements, penchons-nous sur les spécificités de la chaudière au fioul, à gaz ou à bois.

 


La chaudière à fioul

Le fioul communément appelé mazout est un combustible issu de la transformation du pétrole. Cette ressource fossile est plébiscitée par ses partisans pour son rendement calorique. Il est composé du carbone, de l’hydrogène, du soufre, de l’azote et de l’oxygène. Parallèlement, ses caractéristiques sont semblables à celles du gazole.

Le fonctionnement de la chaudière au fioul présente les avantages ci-dessous :

  • La chaleur générée se diffuse rapidement au sein des résidences, surtout si elles sont étendues ;
  • Il est totalement autonome. Nul besoin de se connecter à un réseau domestique. Il suffit de posséder un réservoir qui sera approvisionné en cas de besoin !

Hélas, le fonctionnement de la chaudière à fioul provoque quelques inconvénients :

  • Le montant de l’investissement est particulièrement élevé, comparé aux autres offres.
  • Le fioul doit être stocké dans une grande cuve. Par conséquent il faudrait prévoir un grand espace ;
  • C’est une ressource énergétique peu écologique, étant donné que sa combustion a un impact direct sur les changements climatiques.

 


La chaudière à gaz

Le gaz fait partie de la famille des GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié). Possédant la légèreté de ses cousins l’éthane ou le butane, il ne présente aucun risque de toxicité pour les humains, de plus, il est très aisé à transporter. Ce dernier est fabriqué grâce à l’extraction de certains produits issus des gisements de pétrole et résulte lui aussi des procédés de raffinage.

Le gaz propane est une variété utilisée pour les chaudières domestiques vu qu’elle résiste efficacement aux baisses de température. 40 °C suffisent à leur faire atteindre un état total de combustion. De ce fait, cette ressource est particulièrement indiquée pour les périodes froides de l’année. Ses propriétés incluent une tendance à la surpression, ce qui le rend extrêmement dangereux lorsqu’il est utilisé à l’intérieur d’une maison. Afin de respecter les mesures sécuritaires, les fournisseurs ont l’habitude de le stocker dans des bouteilles ou des citernes (aériennes/enterrées).

Le gaz (de ville ou propane) se diffuse à travers les tuyaux de l’appareil de chauffe. Plus tard, le processus de combustion augmentera la température de l’eau et irriguera ensuite les radiateurs, puis les pompes à eau.

Ses atouts sont nombreux ! L’entretien de la chaudière au gaz est peu coûteux. La chaleur produite par le dispositif est uniforme et très douce. Les personnes sensibles à l’environnement peuvent recourir à cette énergie sans craindre des effets néfastes. Son impact environnemental est moindre comparé à d’autres combustibles.

Enfin, pour la chaudière au gaz son prix est à la portée de toutes les bourses.

Cependant, quelques inconvénients peuvent être cités :

Pour une chaudière à gaz son prix peut décourager certains acquéreurs pour les raisons suivantes. La présence de la citerne induit automatiquement un entretien pour cette chaudière gaz ainsi qu’un lieu de conservation de la matière première. Il convient beaucoup plus aux biens immobiliers situés dans des zones assez isolées, n’ayant pas de voisin proche.

Il est vrai que les conséquences écologiques nuisibles sont moindres. Néanmoins, vous ne devez pas perdre de vue que la combustion diffuse du monoxyde de carbone responsable de nombreuses intoxications chez l’homme. Pour éviter tout accident, nous vous suggérons de faire entretenir régulièrement votre mécanisme de chauffage.

 


La chaudière à bois

Le bois est un dérivé du monde végétal provenant directement des troncs des arbres ligneux. Son rôle principal est d’assurer la circulation de la sève entre les racines et les feuilles. Pour l’homme, cette matière première présente un intérêt calorifique certain. D’ailleurs, cette fonction énergétique date de plusieurs siècles avant notre ère !

La chaudière à bois séduit de plus en plus les utilisateurs à cause de ses aspects économique et écologique. Vous pourrez choisir entre les bûches et les granulés.

1. La chaudière à bûches

Elle fournit un rendement supérieur ou égal à 85 %, ce qui est excellent !

Les morceaux de bois sont de petite taille, ils sont donc faciles à manier. Si vous avez un petit budget, voici un prototype qui répondra à vos besoins.

Comme point négatif, nous pouvons souligner le caractère manuel. Les habitants doivent s’assurer que le foyer est constamment alimenté afin de pallier d’éventuelles chutes brusques de température. En une soirée, la recharge peut être effectuée deux ou trois fois. Également, Les bûches de bois doivent être réservées dans un endroit sec et non humide, car elles ne brûleront pas facilement le moment venu.


2. La chaudière à granulés de bois

Le rendement thermique de la chaudière bois déchiqueté dite « à pellets » varie entre 85 et 95 %. À l’inverse des bûches, les granulés ne sont pas approvisionnés à la main. Un silo communiquant déverse le combustible pendant un intervalle de temps prédéfini, ce qui permet une continuité du chauffage. Il est possible de passer tout l’hiver sans être victime d’une rupture de stock !

La chaudière à granulés de bois présente quelques inconvénients :

– L’espace de conservation doit être aménagé pour éviter l’humidité ;

– Le coût d’achat et de mise en marche constitue un frein pour les foyers à faibles revenus.

 


Quel modèle de chaudière privilégier ?

Hormis la durée de vie chaudière, vous devez tenir compte des critères suivants :

1. Un combustible présentant plusieurs points positifs :

Vous hésitez entre la chaudière à bois ou au fioul ? Le bois est idéal, vu qu’il est à la fois économique et écologique.

Si vous avez du temps libre en soirée, adoptez les bûches et prévoyez un hangar pour le stockage. Sinon, la chaudière à bois déchiqueté fera l’affaire si vous mettez le prix !

Vous vivez dans une ville ? Le gaz vous conviendra parfaitement. Le fioul n’est pas déconseillé, mais il faudrait tenir compte de l’impact environnemental qui est assez conséquent.

2. La technologie de chauffage :

Selon le prototype, elle peut être à condensation, classique ou à basse température.

3. Le type de pose :

Vous souhaitez acquérir une chaudière au sol ou murale ? Cet aspect dépend aussi de la configuration de votre domicile.

4. Le système d’évacuation :

Toutes les chaudières génèrent de la chaleur et des fumées plus ou moins dangereuses pour la santé humaine. Nous vous recommandons fortement une VMC ou un dispositif par ventouse pour ne pas être intoxiqués au sein du logement.

En somme, la chaudière est un équipement très utile pour les foyers. Son achat ne doit pas être négligé, et il est crucial que le matériel sélectionné réponde à tous vos besoins.

Vous éprouvez des difficultés à choisir votre appareil ? Faites-vous accompagner par ID Énergies. En tant que chauffagiste expert, nous vous proposerons des solutions énergétiques sur-mesure. Nous offrons également des services d’installation, d’entretien et de réparation de systèmes de chauffage. N’hésitez pas à nous contacter !